BRINS D'HISTOIRE

                                                              
35e anniversaire

 

L’année scolaire 2007-2008 est la 35e de l’existence de l’école.  Les tous premiers élèves entrent en octobre 1972, la construction étant achevée à 85%.  L’inauguration officielle se déroule en mai 1973.

 

À l’occasion de cet anniversaire, voici quelques «brins d’histoire» à partir de certains locaux dédiés, de décors, d’expositions ou d’événements qui personnalisent notre milieu.

 

 

 

 

Salle Robert-Bureau

 

St-Ex  est érigée en 1971-1972, dans la foulée des polyvalentes.  Tout le bloc D est alors constitué d’ateliers  : mécanique auto, électricité, menuiserie, rembourrage, soudure, couture…etc.
 
M. Robert Bureau  est le directeur-fondateur de l’école.  Il prépare, inspire et motive l’équipe future à vivre une nouvelle expérience et ce, en suivant de près la construction.  Il assumera la direction de 1972 à 1976. Avec son équipe, il implante les horaires modulaires flexibles (HMF).  Les jours 4 et 8 de l’horaire actuel en sont des conséquences directes. C’est en son honneur que l’auditorium fut nommé  salle Robert-Bureau, en 1992.
 
Actuellement, M. Bureau est un des membres fondateurs de l’Association des anciens.  Il fait partie de l’exécutif et est responsable du site Web, lequel est fréquenté par un nombre impressionnant de visiteurs.

 

 

 

 

Oeuvre «murale stucco»
 
Portons une attention particulière à la magnifique murale accrochée dans le hall principal, face au secrétariat.
 
Dès l’ouverture en 1972-1973, M. Robert Fortier, artiste et professeur d’art à l’école, offre sa créativité et son temps pour réaliser cette œuvre «murale stucco» et ce, en collaboration avec Mme Lou Fortier, son épouse.
 
La version originale est constituée de pièces de céramique, de laine tissée et de fils de laine.  Le tout sera rafraîchi et allégé au cours des années 90 par M. Fortier lui-même.  Les pièces de laine tissée sont alors remplacées par des dessins et des montages de roches ; celles-ci sont trouvées sur le terrain de l’école par M. Michel Guénette et quelques-uns de ses élèves de l’adaptation scolaire.
Cette œuvre d’art fait littéralement partie des murs et, après 35 ans, embellit toujours l’entrée principale.

 

 

 

 

Jeux du Québec

Il y a 25 ans, en mars 83, Saint-Léonard est la ville hôtesse des Jeux du Québec et St-Ex sert de centrale administrative. 
 
En deux jours, l’école est transformée:  les classes deviennent des salles de compilation des résultats sportifs, de rédaction de presse, de secrétariat, des salons de rencontre, de jeux, de détente et des garderies . . . Il faut avoir vu pour y croire !
 
Un sport de démonstration, la ringuette, doit se tenir à la centrale.  On cherche également  un lieu de rassemblement, mais où?  À l’époque, les vestiaires des élèves sont en bas, de chaque côté de l’auditorium.  On décide de déplacer tous les casiers de la partie est, libérant ainsi un grand espace.  La ville prête bancs verts et jardinières;  après les Jeux, ils seront donnés à l’école.  C’est la naissance de la première place publique.
 
 M. Desmarteau, tout en occupant ses fonctions d’adjoint de 3e secondaire à St-Ex, est prêté à la ville à titre de directeur général des Jeux.  Des milliers de bénévoles s’impliquent, incluant près de la moitié des membres du personnel de l’école.  Toute une ambiance !!

 

 

 

 

Place Normand-Desmarteau

C’est en 1999, au départ de M. Normand Desmarteau pour sa retraite, que la place publique est désignée à son nom, en reconnaissance d’une imposante carrière de dix-sept ans à St-Ex.
 
En effet, de 1976 à 1983 il occupe la fonction de directeur adjoint de 3e secondaire et est responsable de la vie étudiante.  Promu directeur dans une autre polyvalente, il reviendra à St-Ex  à ce titre, de 1989 à 1999.  À souligner également son implication dans la communauté de Saint-Léonard : directeur général des Jeux du Québec, ententes de service, table de concertation . . .
 
M. Desmarteau a un don particulier de motivateur-rassembleur et un goût prononcé pour la fête.  Il s’implique dans tous les anniversaires de l’école, y compris le 35e.  C’est lui qui est l’initiateur de l’Association des anciens et en est le président de 2000 à 2007.

 

 

 

 

Salle Suzanne-Turenne
et 
La coop Le Petit Prince
 
Pendant les vingt-cinq premières années de l’école, l’encadrement général des élèves d’un niveau académique est la tâche de l’éducateur-conseiller, enseignant dégagé d’enseignement et élu par ses collègues.
 
Madame Turenne, professeure de français, est choisie pour exercer cette fonction en 5e secondaire pendant quelques années. Elle a un excellent contact avec les élèves, leurs parents et est très appréciée.  Malheureusement elle meurt subitement en 1979, encore jeune et très impliquée dans l’école.  C’est en souvenir de cette dame que l’on nomme la salle de réunion près du hall d’entrée, salle Suzanne-Turenne.
 
La coop Le Petit Prince a son local situé à côté de la salle Turenne et ce, de 1980 jusqu’au début des années 2000.  Non seulement cet organisme est un magasin scolaire qui permet aux élèves d’acheter leurs effets à meilleur prix mais c’est aussi une  association qui offre l’opportunité d’initier ceux qui en sont membres aux principes de la coopération.  M. Georges Hupé (1972-1992), éducateur-conseiller de la 3e secondaire, en est le fondateur.

 

 

 

 

Salle Paul-Blondin

Du temps de la polyvalente, la formation commerce et secrétariat est offerte aux élèves du professionnel long.  M. Paul Blondin y enseigne la comptabilité et la dactylo.  Homme très discret,  d’un certain âge déjà, sa présence et sa constante bienveillance auprès des élèves  sont maintes fois remarquées.  À son départ, il est demandé que le B-254  porte son nom.

 

 

 

 

Gymnase Roland-Boily

 

M. Roland Boily (1972-1998) est le chef de groupe de l’équipe des professeurs d’éducation physique et le responsable des activités sportives.  Par son dynamisme, sa passion, son sens de l’équipe, il inspire le respect de ses collègues et motive ses élèves.  Durant ces années, la bonne réputation sportive de St-Ex se forge et se maintient. Aussi quand il est question d’implanter le programme sports-études (1992), le terrain est fertile et le milieu accueillant.  M. Boily demeure très actif  dans l’organisation du tournoi de golf annuel de l’Association des anciens.  
Le gymnase E-123 a été choisi pour souligner sa carrière remarquable.

 

 

 

 

À propos d’Antoine de Saint-Exupéry
 
Antoine de Saint-Exupéry est pilote de guerre durant le conflit mondial 39-45.  Son avion est abattu en 1944 au-dessus de la Méditerranée par un chasseur allemand et son corps n’est jamais retrouvé.
 
Sa famille, plusieurs  organismes français ministériels et privés produisent, en collaboration avec les éditions Gallimard, une série de tableaux traitant de la vie et des réalisations de l’écrivain-pilote.
 
Par un heureux  concours de circonstances, l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale) donne à l’école une copie de cette exposition.  En 1997, lors du 25e anniversaire de St-Ex,  elle sera installée en permanence dans le corridor menant du hall d’entrée à l’auditorium.
 
Au hasard de vos passages en ces lieux, prenez quelques minutes pour vous y attarder ; même un détour en vaut la peine.  

 

 

 

 

St-Ex et l’homme qui plantait des arbres

Fin des années 80,  M. Jacques Armstrong, professeur de  biologie, soumet l’idée d’une activité parascolaire sur l’environnement. Plus spécifiquement, il propose de réaliser  l’aménagement paysager du terrain de l’école et ce, échelonné sur plusieurs années.  En plus de conscientiser les élèves à leur milieu, cette activité leur permettra de travailler en équipe à la planification et à la réalisation d’un projet et d’assumer les exigences de l’entretien de cette nouvelle végétation. 
 
Directeurs, personnels et élèves concernés, ville de Saint-Léonard et commanditaires y collaborent  avec enthousiasme. Durant la décennie 90, à chaque printemps, cette équipe de «jardiniers» s’affaire à la plantation, au nettoyage, à l’aménagement de sentiers, de roches, de trottoirs etc.  On embellit même l’intérieur de l’école en y installant la fontaine dans le hall. Avant la construction de l’aile de l’éducation des adultes, cet aménagement avec ses nombreux arbres se poursuit jusqu’à la  rue  Pré-Laurin.
 
M. Jacques Armstrong (1972 . . .) est de ces éducateurs pour qui,  tout devient prétexte à apprendre, à grandir et à devenir citoyen.  Soulignons que Jacques est le dernier prof à faire partie de l’équipe de St-Ex depuis son ouverture.

 

 

 

 

Communauté

Nos commanditaires

450 835-5742

Paypal






Calendrier

Septembre 2017
D L Ma Me J V S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Facebook