Les années 80

Les années 80

LES ANNÉES 80

 

          Que s'y passe-t-il ?

 
 
En éducation, au niveau provincial, il y a :

  • décret, imposant les conditions de travail ;
  • grève de plusieurs semaines ;
  • coupure dans les budgets, entraînant des diminutions de services.

À  notre école,
des changements pédagogiques majeurs sont effectués et créent des remous dans toutes les autres sphères de la vie de l’école.
Malgré cette situation, on met encore beaucoup de cœur à poursuivre la tâche, maintenir la motivation et réaliser les projets.

 

 

 

 

Adieu les horaires modulaires flexibles, adieu les ateliers

Adieu les horaires modulaires flexibles, adieu les ateliers

 

Plusieurs facteurs contribuent à la décision de changer ce régime pédagogique et son horaire.  L’important par la suite, est de tout faire au sein du projet éducatif, pour préserver :

  • le contact privilégié prof/élève ;
  • une gestion de temps souple ;
  • une pédagogie adaptée.
 
D’une part, on essaie des horaires avec des périodes non structurées:

D’autre part, les centres de ressources par matière deviennent des locaux où tous les enseignants d’un même niveau académique sont disponibles à aider l’élève.

Plusieurs facteurs amènent le démantèlement du secteur professionnel et de ses ateliers dans les polyvalentes.  St-Ex n’y échappe pas et devient «école secondaire».
 
  • Des cours d’exploration de métiers pour aider le jeune dans ses choix de carrière sont abolis.
  • Dorénavant, les élèves qui veulent obtenir un diplôme professionnel dans un métier doivent se diriger vers les écoles spécialisées.
  • La clientèle d’adaptation scolaire ne peut plus bénéficier de ces opportunités d’apprentissage répondant adéquatement à ses besoins.
 
Elèves et personnels s’adaptent ;  certains d’entre eux garderont une «nostalgie» inconsolable de ces HMF et de ces ateliers.   
 
Cependant, la vie continue ! Tableau 1, retrouvez : Roland Boily,   J.-Louis Hébert,  P.-Étienne Bouchard, Michel Therrien, Georges Liges,  Guy St-Martin, Jean-Guy  Thibaudeau, P.-Alain Gélino,  Monique Ducharme, Carole Rivard,  J.-Guy Camirand,  Camille Laurin,   Fernand Malo,  Ghislaine Boisvert, Benoit Dufour, Réal Pouliot / Tableau 2, Bernard Hamel,  Lucienne Descoteaux, Estelle Roy,  Max Bernet, Gaétan Lattaro, Stéphane Racine,  Pierre Yelle,  Nicole Phoenix,  Lisette Pelletier.

 

 

 

 

Toujours présents

Toujours présents

 

Tous les personnels se donnent le mot pour que l’élève soit en sécurité, accueilli, valorisé et puisse s’épanouir.  Vous retrouvez plusieurs de ces personnes impliquées à l’encadrement. Tableau 3, Pierre Tremblay,   Georges Hupé, André Laporte,  J.-Guy Camirand,   Suzanne Morin-Vigor,  Normand Desmarteau,  Odette Blackburn,  Denise Lauzon,  Lionel Sallafranque, Jean Martella, Léonard Richard, Louisette Jean,  Michel Giorsetti,  Guy Maillé,  Roselyne Dubé,   Denis Gagnon / Tableau 4,  Serge Blais,  Normand Desmarteau,  Claudine St-Georges,  Jocelyne Chaussé, J.-Guy  Camirand,  Laurent Jouvet, André Larose,  Michel Soumis,  Francine Bruyère,  Nicole Vajda,  Micheline Loranger,  Lucien Dumas,  Claire Tétrault,  Denise Asselin,  Pierre Bélanger,  Claude Chartrand,  Richard Cardinal.
 
Des activités nouvelles voient le jour.

  • Le conseil général étudiant, qui se fait bien entendre au sein des projets et des événements, est très actif et très efficace.
  • La coop et la caisse populaire apportent une expérience unique et originale aux élèves impliqués et offrent un service très apprécié.
  • Les salons étudiants n’y sont plus . . . mais la place publique devient rapidement un lieu  sympathique de rencontres, d’activités de masse.  Les bureaux des animateurs,  à proximité,  favorisent une dynamique intéressante.
  • La sensibilisation à la communauté et à l’environnement est émergente.  Plusieurs projets en témoignent.

     

D’une façon générale, les élèves participent aux activités, assument des responsabilités et les liens avec les profs sont très étroits.  Les spectacles à l’auditorium (théâtre, musique, poésie . . .), la participation à des concours, les voyages attirent toujours un grand nombre d’élèves.  Les sports sont toujours aussi populaires et comblent les élèves participants ou les spectateurs. 

Appréciez la variété et le dynamisme de cette vie étudiante. Tableau 6,  retrouvez :  André Rousseau, Guy Maillé, André  Soucy, Yves Charlebois, Stéphanie Cloutier, Sylvie Brisson, Michel Therrien, Armand Gaudreault  / Tableau 7, Henri Manceau, Liliane Huchet, Pierre Giroux, J.-Guy Camirand,   Guylaine Barrette,  Josée Alarie,  Rita Ferrara  / Tableau 8, Michelle Picard,  Yves Charlebois,  Michel Soumis,  Serge Beaudry,  H.-Robert Déry,  Gilles Corbeil,  Josée Alarie,  Rita Ferrara,   Robert Gariepy,  Armand Gaudreault,  Guy Maillé,  André Soucy, André  Tremblay,  Jean Dufresne,  Claude Ryan,  Yvon Charbonneau.

 

 

 

 

Bonjour . . . la richesse interculturelle

Bonjour . . . la richesse interculturelle

 

Dans le monde, de nombreux bouleversements entraînent des vagues d’immigration et amènent dans notre pays des gens de tous les coins de la planète.
Dans notre école, on y reçoit plusieurs de ces jeunes qui apportent avec eux: valeurs, coutumes, espoirs, craintes . . . On doit accueillir, s’adapter, offrir et recevoir.
St-Ex est avant-gardiste à ce niveau.

Le CDVI  (comité du développement de la vie interculturelle) prend forme :

 

  • on énonce des principes d’accueil ;
  • on consulte différents organismes spécialisés ;
  • on suggère des moyens concrets de vie interculturelle harmonieuse.
 

On vit cependant quelques années avec les retombées de la loi 101.  On se doit d’affirmer la priorité de la langue française dans l’école. 

On apprend les uns des autres, on s’enrichit, on ajuste les normes de vie . . .  On y réussit pas mal bien  . . . Tableau 5,  retrouvez : Michel Lamarche,  Wladimir Jeanty, Laurent Jouvet, Normand Longchamps,  Rita Ferrara,  Michel Soumis,  Cardinal Léger,  Armand Gaudreault,  Thérèse Francoeur.

 

 

 

 

Durant cette décennie

Durant cette décennie

 

  • L’école est dirigée par M. Jean-Guy Camirand  (76 à 83) et M. Michel Soumis (83 à 89).
  • Un comité ad hoc se questionne sur plusieurs thèmes propres à la vie de l’école.  Des recommandations sont émises . . . qui resteront lettre morte.
  • Le comité de parents fait place au conseil  d’orientation où les cinq partenaires scolaires siègent.
  • L’école sert de centrale administrative pour les Jeux d’hiver du Québec (1983).  À cette occasion, un fort pourcentage du personnel y collabore, se découvrant sous un autre jour.  C’est également l’aménagement d’une place publique avec ses bancs de parc. 
  • On garde le sens de la fête : 
      • tantôt les fêtes entre les membres du personnel; 
      • tantôt les galas sportifs ou méritas; 
      • tantôt le 10e anniversaire.
 
Tableau 9, Guylaine Barrette,  Claude Landry, Claude Loiseau,  André Soucy,  H.-Paul Ménard,  Monique Ducharme,  Liliane Huchet,  Robert Gariepy,  Normand Longchamps,  Gilles Thérien,  Hélène Girouard,  Lise Guévin,  Gabriel Mc Nicoll,  Bernard Robert,  P.-Étienne Bouchard,  Armand Gaudreault,  Denis Lessard, Térèsa Visca, Irène Lebuis. 
 
Les années 80 bouillonnent de créativité !
 
 
 
Que de souvenirs
si  les acteurs de ces années nous racontaient
tout !  tout !  tout !

historique70 clip image008

 

Communauté

Nos commanditaires

450 835-5742

Paypal






Calendrier

Septembre 2017
D L Ma Me J V S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Facebook